EFT Technique de libération émotionnelle

L’EFT -Techniques de Libération Emotionnelle-

Gary Craig : père fondateur de l’EFT

Les bénéfices de l’EFT -Techniques de Libération Emotionnelle-

L’EFT permet de se libérer de nos émotions négatives, de soulager nos douleurs, et d’aider à les dépasser. L’EFT permet de se réconcilier avec soi-même. Pour ce faire, elle nous amène à reprendre le contrôle et retrouver amour de soi et confiance dans tous les domaines de notre vie.

Le cerveau émotionnel

Pour comprendre l’EFT, il faut revenir sur le fonctionnement de notre cerveau émotionnel.

Pour simplifier notre cerveau émotionnel est constitué du :

  • Cerveau du bas dit reptilien ou archaïque -tronc cérébral + le système limbique avec l’Amygdale
    Responsable des émotions fortes et des fonctions basiques. Il traite l’immédiat. Cela permet d’agir en cas de stress, de peur, de danger potentiel.L’Amygdale nous met en état d’alerte, de vigilance. Pour cela, elle secrète des hormones (noradrénaline, cortisol), pour mieux se préparer au COMBAT ou à la FUITE. C’est un réflexe primitif de survie. Il permet d’agir sans avoir à réfléchir, c’est très utile en cas de vrai danger, mais peut poser problème quand il n’y en a pas. La réflexion, la négociation n’est alors plus possible.

    Cerveau du haut -cortex et cortex pré frontal– :
    Responsable de processus plus complexes comme penser, imaginer, planifier. C’est le siège du conscient, de la pensée, de l’analyse et de la réflexion. C’est ce qui permet de relativiser et de se projeter à moyen et long terme.
    -hippocampe- :
    qui mémorise les événements et les expériences.
    Rq: Il est intéressant de noter que le pré-frontal et l’hippocampe ne seront pleinement mature qu’adulte. L’enfant n’a donc que très peu de recul critique et agit plus sur le non verbal et le mimétisme.

Fonctionnement du cerveau émotionnel, lors d’un stress ponctuel :

> Lorsque qu’un évènement extérieur crée un stressl’Amygdale joue son rôle et se met en état d’alerte. L’Amygdale débranche alors le cortex pré frontal, ce n’est plus le moment de réfléchir, il faut agir rapidement, c’est l’instinct de survie qui prime.
> L’Hippocampe entre alors en jeu. Il repère l’élément stressant et le compare aux éléments mémorisés.
– Si l’élément est connu et que c’est sans danger : il éteint l’amygdale et rebranche le pré-frontal.
Ex: le bruit nocturne entendu est reconnu (tout va bien, c’est le chauffage qui se déclenche).
– Si c’est dangereux ou inconnu : il laisse l’amygdale en état d’alerte et le pré-frontal reste débranché.
Ex: le bruit nocturne entendu n’est pas reconnu (alerte, danger potentiel).

Problème lors de stress chronique, de dys-stress : :
Là ou ca devient problématique, c’est dans le cas de stress chronique. Le danger n’est que très relatif mais l’état d’alerte demeure permanent et le pré-frontal est maintenu éteint. Autrement dit, on n’a plus la capacité de prendre du recul.

Fonctionnement de l’EFT

Pour nous libérer de ce dys-stress, de cet état de stress chronique, l’EFT vient apaiser l’amygdale en favorisant une conscience corporelle, elle vient modifier la réponse face à l’anxiété. Il s’agit alors de changements cognitifs profonds.
Toutes causes négatives entraine un déréglément du système énergétique corporelle. De fait, l’EFT vient réguler les énergies, il s’agit alors de re-programmer et d’accorder la tête et le corps.

Comme avec les soins énergétiques et la médecine traditionnelle chinoise, l’EFT va réguler les énergies en reprogrammant et accordant Tête & Corps.

// EFT ET SOINS ÉNERGÉTIQUES

Déroulement d’une séance EFT

– Tout d’abord, un temps de discussion permet d’établir votre problématique actuelle à traiter. Une phrase de préparation et une de rappel sont alors construites.
– Avant de commencer vous évaluer votre dérangement.
– En restant concentré sur ses ressentis, vous allez tapoter le point Karaté ou masser le point sensible. En même temps, vous répétez la phrase de préparation.
– Ensuite, il s’agit de tapoter 8 ou 9 points précis, connus en acupuncture, en se concentrant et énonçant les aspects négatifs de cette problématique, via votre phrase de rappel.
– En fin de ronde, vous réévaluez votre dérangement.
– Au besoin, on refait une ronde, jusqu’à descendre suffisamment, voir à 0.